Pour commencer cette belle aventure, j’ai commencé par faire des recherches sur les livres les plus connus sur le mode de vie « Zéro Déchet ». J’ai trouvé le livre « Zéro Déchet » de Béa Johnson, et « Famille Zéro Déchet – ze guide » et j’en ai profité tout de suite pour acheter la version pour enfant « Les zenfants zéro déchet – ze mission » de Jérémie Pichon et Bénédicte Moret.

MES LECTURES

Quelques jours avant de me lancer sur la lecture du livre de Béa Johnson, je lisais « Notre aventure sans frigo ou presque » de Marie Cochard. Une mise en bouche pour commencer, que j’ai testé tout de suite en investissant dans un frigo sans électricité en bois (je ne l’ai pas fabriqué, car finalement avec tout le matériel et le temps à le faire, la différence de prix est très minime), et aussi en mettant mes premiers légumes comme elle le conseille, dans l’eau ou le sable. Les résultats n’étaient pas vraiment géniaux, mais à retenter.

J’ai donc passé cette première semaine à lire le livre « Zéro Déchet », un petit pavé très condensé et peu aéré. Un peu dur à la lecture, car écrit bien petit pour mes vieux yeux. Cependant une lecture fort intéressante, et que je vais reprendre cette semaine afin de prendre des notes cette fois-ci.

MES PREMIERS PAS VERS LE ZÉRO DECHET

J’ai tout d’abord fait le tour de ma maison et vu ce qui pouvait être amélioré. Du moins avec mes connaissances actuelles du sujet sur le mode de vie « zéro déchet ». Au fil des années, et malgré le fait que je participe à un marché aux puces par an, que nous donnons deux à trois fois par an des objets à Emmaüs, les vêtements qu’on ne porte plus à La croix rouge, et les serviettes, draps et objets à des associations pour les animaux une fois par an. La maison est très encombrée.

Mes premières étapes

1 : J’ai demandé à mon mari de descendre tous les cartons du grenier au sous-sol pour commencer un premier tri ;

2 : J’ai fait le tour de tout ce que nous avons à manger dans nos placards pour établir une liste des plats que je peux faire avec ;

3 : Nous avons fait nos premières courses au rayon vrac de notre magasin bio ;

4 : J’ai mis en vente notre seconde voiture, car finalement on n’a pas besoin de deux, je bosse à la maison et mon mari va travailler soit en train soit à vélo ;

5 : J’ai fait un premier tri dans mes chaussures et mes vêtements ainsi que dans la cuisine.

6 : J’ai mis des annonces sur différents sites internet pour revendre tout ce que je stocke dans la cave, et je vais mettre en place des vide-maisons ; ce qui ne sera pas vendu ou troqué sera déposé à Emmaüs d’ici la fin de l’année ;

7 : J’ai mis en route 3 boissons au kéfir, l’un citron jaune du jardin, le second citron vert (il m’en restait un au frigo qui attendait depuis des jours), et le troisième au jus de pomme ;

8 : J’ai également fait mijoter des épluchures d’orange dans du vinaigre de cidre, il va devoir macérer deux semaines avant de pouvoir l’utiliser dans des produits ménagers ;

9 : J’ai cherché de bons matins feuilles de menthe, feuilles de laurier et feuilles de framboisiers au jardin, et les ai mis sur des plaques filtrantes pour les faire sécher doucement ;

10 : J’ai semé de nouveaux légumes au potager, j’ai adopté un roulement de plantation de semis toutes les trois semaines afin d’avoir des légumes jusqu’à l’automne.

Comment j’ai mis en place mon premier tri

  1. Tous les tissus, vêtements, vieux rideaux et draps récupérés que je peux réutiliser pour en faire des mouchoirs par exemple. Je les ai classés par couleur et rangé sur des étagères ;
  2. Serviettes, draps que je ne peux pas recycler : vont à un refuge animalier ;
  3. Vêtements ordinaires en bon état : pour La croix rouge ;
  4. Vêtements en bon état et que j’aime beaucoup : dans un sac où j’ai vidé l’air, pour les garder de côté en attendant de perdre du poids après ma grossesse (à ce moment-là je ferai un nouveau tri) ;
  5. J’ai mis un carton à côté de l’autre, chaque carton par thème d’objets (décoration, cuisine, musique et jeux, etc.)

J’ai également demandé à mon mari de descendre les meubles qu’on utilise plus, où ce que j’avais acheté lors de marchés aux puces et que j’avais recyclé pour les revendre.

 

C’est un peu léger pour un début mais quand même, il faut trouver le temps entre mon travail, l’entretien de la maison et m’occuper un minimum de mes cinq toutous, mon lapin, ma tortue terrestre et mon potager … ça fait pas mal, mais quand on aime on ne compte pas, paraît-il 😉

Et vous, vous êtes-vous lancé dans cette aventure ?

Qu’avez-vous mis en place ?

Des expériences à partager avec nous ?

Et n’hésitez pas à rejoindre le groupe Facebook que j’ai créé pour discuter de slow life et zéro déchet :

%d blogueurs aiment cette page :