Cette semaine j’ai décidé de m’occuper de la cuisine. Lieu privilégié de mes journées car j’y passe du temps pour mes préparations.

Dans mon optique d’être le plus autonome possible, j’expérimente depuis bientôt trois années diverses recettes de produits ménagers, cosmétiques et je me suis lancé dans un potager en permaculture.

 

Mais cette année, est l’année du grand changement !

 

Avec ce défi pour faire un grand pas en avant, cette semaine est consacrée à l’aménagement de la cuisine. J’ai donc commencé tout sortir des placards, nettoyer à fond tous mes meubles, et j’ai commencé à faire du tri.

 

Ma « TO DO LIST » pour une cuisine zéro déchet

 

Le rangement :

  • Vider les placards ;
  • Nettoyer tous les meubles ;
  • Faire le tri dans les articles que j’ai sortis, tout ce qui est périmé ira au compost et les emballages au recyclage ;
  • Les farine, graines, etc. vont dans des contenants en verre transparent (plus facile pour s’y retrouver, et ainsi lorsqu’un pot se vide je peux l’emmener à mon magasin vrac pour le remplir) ;
  • Lorsque je me suis attaqué à l’alimentaire, je fais de même avec le matériel (assiettes, verres, casseroles, etc.) en ne gardant que ce qui est utile, tout objet que je n’utilise pas dans la semaine ira dans des cartons pour un futur marché aux puces.

 

tri cuisine zéro déchet

Ce que j’ai mis en place cette semaine :

  • J’ai fabriqué un tawashi avec un vieux sweet, mais je ne l’ai pas trouvé très pratique à manier, je suis habitué à l’épaisseur des éponges ;
  • J’ai investi dans une brosse à légumes en bois et une plus grande pour m’aider à faire la vaisselle, je n’ai pas trouvé le modèle rond que l’on voit partout sur Instagram, il va me falloir faire encore quelques recherches ;
  • Pour le liquide vaisselle liquide, j’ai déjà ma recette depuis bien une année, cependant j’ai acheté un vrai savon de Marseille, j’ai vu que cela pouvait être suffisant, j’ai donc testé et effectivement c’est un bon compromis ;
  • Pour nettoyer ma cuisine, j’ai tout simplement mis du vinaigre blanc que j’avais laissé macérer avec de l’écorce d’orange, j’ai transféré le liquide dans un spray de récupération ;
  • J’ai commencé à fabriquer mes essuies-tout maison avec des tissus que j’ai récupéré ou certains que j’avais en stock en coton bio certifié Oeko-Tex, dès que j’ai terminé je vous ferai un tuto avec photo ;
  • J’ai aussi installé une bassine dans mon évier, ce qui me permet de récupérer l’eau lorsque je lave mes légumes pour arroser mes plantes.

 

Nous avons également entrepris quelques modifications afin d’améliorer le stockage et notre économie d’énergie :

  • On a investi dans un frigo alternatif en bois, c’est-à-dire un meuble de rangement pour nos fruits et légumes, que nous utilisons également pour le pain (génial contre les mouches) ;
  • Et nous allons acheter un nouveau frigo classe éco A++, avec un petit compartiment réfrigérant, me permettant ainsi de congeler nos fruits pour faire de la glace par exemple. Et cela nous permet de donner notre ancien frigo (qui a quand même plus de 15 ans), et notre grand congélateur qui est à la cave. Donc deux appareils en moins, cela représente des économies non négligeables.

 

Recherche producteur :

  • Lait : j’ai remplacé le lait de vache par le lait végétal qui est très facile à faire soi-même et riche en nutriments pour notre santé ;
  • Viande : nous en consommons très très peu, en revanche nous en avons besoin pour nos chiens. Nous avons donc mis en place un système avec le boucher de notre village pour récupérer ses restes de viande, et on achète notre viande chez lui ;
  • Légumes/Fruits :
    • Frais : soient-ils viennent du potager, soient nous les achetons en vrac dans notre magasin bio
    • Sec : magasin bio/vrac
    • Je fais également des conserves, des sauces tomates en conserve, les fruits sont congelés
    • Feuilles de menthe, ortie, framboisiers, etc. je les cueille le matin et les mets à sécher, pour ensuite les stocker dans des bocaux en verre pour de futures préparations, tisanes.
  • Œufs : nous avons déjà eu des poules pendant quelques années, cependant nous avons fait le choix de ne plus en avoir. D’abord parce-que nous gardons nos animaux avec un maximum d’espace et de liberté, et bien que nous fermions leur poulailler tous les soirs, il a suffi d’un oubli pour qu’elles soient tuées par un renard. Ensuite le fait de ne plus avoir de poules nous permet de gagner une nouvelle place pour l’espace potager, ce qui nous a quand même ajouté 100m carré, ce qui est non négligeable. Il m’arrive d’acheter des oeufs suivant les plats que j’ai décidé de faire, mais nous utilisons tellement rarement des œufs que d’avoir des poules à la maison n’est vraiment pas une nécessité. Les alternatives véganes nous conviennent très bien (par exemple remplacer l’oeuf par l’eau des pois chiches) ;
  • Papier cuisson : pour le moment j’utilise une plaque en silicone en attendant de trouver mieux ;
  • Papier sulfurisé, aluminium : j’ai trouvé des DIY pour fabriquer ses tissus effet plastique grâce à la cire d’abeille.

Semaine prochaine, je vous parle de mon perma-potager.

Et vous, qu’avez-vous mis en place cette semaine ?

%d blogueurs aiment cette page :